Hydrologie Trou du Coeur

En temps de crue, le trou est parcouru par l'eau dans sa totalité. Le réseau d'entrée doit devenir très arrosé, c'est pour cette raison que le boyau de -50 se rebouche.

Par temps sec :
On rencontre la première rivière à -140 (l'affluent de la fleur), celle-ci rejoint celle de Roche chalve -171.
La relation est officielle entre roche chalve et le trou du cœur (voir plongée dans le dossier « travesée inattendue ».
L'amont vers roche chalve siphonne au bout de quelques mètres. A l'aval un nouveau siphon de 10m de longueur (shunté heureusement) précède les cascades jusqu'à -232.
Un niveau plus horizontal engendre un siphon de 6 m à -239 (shunté également).La rivière parcours encore la suite mais se jette dans un P17 à -256 et descend jusqu'au siphon de -303 qui se situe dans l'urgonien.

Le réseau fossile commence à -239. Très vite, une cascade se jette dans le réseau et en parcours le fond pendant 100 à 150 m et se perd. Il doit probablement rejoindre la rivière avant le siphon de -303 (où une arrivée impénétrable active est repérée).
Le réseau redeviens fossile jusqu'à -334 où il rejoint la rivière. Celle-ci a été remonté jusqu'au siphon (le réseau est plus étroit).La suite est uniforme, marmirtes, ressauts, cascades, jusqu'à -361 où on rencontre la couche à orbitoline, là elle coule dans un surcreusement en méandre 10 m plus bas.
On retrouve le parcours en ressauts, cascade et marmite de -396 jusqu'au fond où un siphon (1.5m de large et 1 m de haut marque la fin des explorations. -460m.