Historique Roche Chalve


La cavité est découverte en 1973 et explorée en 1974 par Profond Vercors (Autrans) et le G.S.V. après désobstruction du boyau d'entrée. La topographie révèle un développement de 1845m pour -98 m de profondeur.  Les siphons sont explorés par B. LEGER et P. DUPILLE ; Celui de l'aval est exploré sur 25m après franchissement de deux étroitures, tandis que l'amont est impénétrable à la cote -7m.

En 1992, Roland TIRARD-COLLET, Alain, Sylvain et Julien CAULLIREAU reprennent le réseau d'entrée et découvrent le réseau des Daltons. C. CLARY plonge le siphon aval en 1993 et s'arrête à -34 m sur manque d'air.

En 1996, les participants de l'expédition Mélusine 97 explorent et fouille une partie des amonts de la rivière et font la traversée au sommet du P31. Ils découvrent une grande salle et une grosse galerie qui continue les amonts de la rivière au sommet du P15 du fond. Gildas BRAZEAU, Stéphane CABROL et Florent DUPORT découvrent et explorent le réseau du Poisson d'Avril qui totalise 963 m de développement.

En 1999, Alain et Julien CAULLIREAU décident de faire le bilan afin de comprendre cette cavité.
Ils reprennent la Topo depuis l'entrée, aidés de Sylvain, Florent et Sophie CAULLIREAU ainsi que de Serge CAILLAULT. Le réseau de l'acéto a été topographié par Jean Charles BOREL, Benoît CHOCQUET et Nicolas DELATY. Le résultat se traduit par 4300 m de développement pour - 156 m de profondeur à la fin de l'été 2000, avec plus de 1200 m de nouvelles galeries trouvées.   Des modifications importantes sont apportées aux relevés précédents.

Une nouvelle plongée du siphon aval par Christophe EMERY se traduit par un échec à cause du dépôt important de boue dans le laminoir de départ. Le siphon S5 n'est qu'un gour alimenté par la rivière et ne contient pas de suite (Il se vide par sécheresse). La rivière peu s'avérer très dangereuse en cas de crue. Une montée des eaux très importante a été observée au niveau du siphon  aval le 3 octobre 1999. Aussi, le P31 a été rééquipé pour permettre une remontée plus facile en cas de fortes eaux.

En 2002, plongées de Fredo Poggia : Voir le lien « une traversée inattendue  »